Mise en ligne le 21-10-2015

La quatrième conférence sociale pour l’emploi ouverte par François Hollande s’est tenue ce lundi 19 octobre 2015 au Palais d’Iéna. Mise en place depuis 2012, chaque année se tient une conférence ayant pour but d’élaborer une feuille sociale qui formalise les axes essentiels à tenir les années à venir.

A cette quatrième conférence, plus de 300 acteurs étaient présents pour soutenir le gouvernement et indiquer leur besoin urgent en fonction de leur secteur. On y retrouvait les représentants des organisations syndicales, des organisations professionnelles d’employeurs et des associations de collectivités locales pour argumenter autour des thèmes suivants :

  • La sécurisation des parcours professionnels et la création du compte personnel d’activité ;
  • La transition énergétique, COP21 : les enjeux pour l’emploi, la croissance verte et la formation ;
  • Nouvelle France industrielle et numérique.

Trois tables rondes étaient donc présidées par des ministres et des « faciliteurs ». On trouve notamment en table 1 Mme Myriam El Khomri, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue, pour développer « La sécurisation des parcours professionnels et la création du compte personnel d’activité » ; en table 2, Mme Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, pour traiter de la « Transition énergétique, COP21 : les enjeux pour l’emploi, la croissance verte et la formation ».

Au cœur de l’urgence de cette conférence se trouve le retour à l’emploi. Deux publics sont au centre des priorités : les jeunes, dont le niveau de chômage est toujours à un niveau trop élevé ; et les chômeurs de longue durée, dont le taux de chômage ne cesse d’accroître.

La transition énergétique marque également  une priorité au cœur de la formation, de l’emploi, et de l’économie. En effet, la passivité des Hommes face aux enjeux climatiques condamnerait la planète à de nombreuses catastrophes naturelles, à un affaiblissement économique sans précédent et à des désordres géopolitiques importants. Pour pallier à ce problème majeur, la loi du 17 août 2015 met en place le facteur 4, c’est-à-dire une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Pour atteindre un objectif de cette grandeur, il faut mettre en place la croissance verte, qui est porteuse d’emplois et d’innovations pour les Français. Un changement aussi lourd, comme l’affirme une majorité des acteurs de la conférence, ne peut être réalisable sans la pleine implication des partenaires sociaux.

Aussi, le CNEFOP (Conseil National de l’Emploi, de la Formation et de l’Orientation Professionnelle) sera saisi avant fin novembre par l’Etat afin d’établir les besoins en emplois et compétences. En collaboration avec les partenaires sociaux et les collectivités territoriales, le gouvernement pourra alors établir un plan de programmation de l’emploi et des compétences qui tiendra compte des orientations fixées par la planification pluriannuelle de l’énergie.

Les différents organismes financeurs, tels que les régions et les branches professionnelles, intégreront les enjeux de la transition énergétique dans les propositions de formation et de certification professionnelle. Ainsi, elles seront vivement conviées à actualiser leurs formations éligibles au CPF en faveur des besoins des enjeux de la transition énergétique.

Source : http://travail-emploi.gouv.fr/

NOS PARTENAIRES