Mise en ligne le 02-05-2016

Bonne nouvelle pour les bureaux d’étude thermique et les mesureurs de la perméabilité à l’air, le marché du neuf repart à la hausse.

La crise financière de 2008 a entraîné l’affaissement du secteur immobilier. Les mises en chantier ont chuté de 30%, les permis de construire de 37% et les transactions de 28% sur un an à fin 2009. Après avoir atteint des niveaux particulièrement bas au milieu de l’année 2014, le marché du neuf laisse enfin apparaître quelques signes de reprises. Plus de 26 500 logements ont ainsi été vendus sur le deuxième trimestre 2015, soit 21,8 % de plus qu’il y a un an.

LA CONSTRUCTION REPART

Le nombre de permis de construire accordé est également en hausse. Après avoir été en baisse les deux trimestres précédent, le nombre de logements autorisés (en intégrant la construction individuelle et le logement social), augmente ainsi de 3,3 % par rapport au trimestre précédent. Quoi que plus faible, la reprise est néanmoins tangible sur l’année, (+1,2 %). Cette augmentation du nombre d’autorisations laisse présager une reprise des mises en chantier dans les prochains mois. Suivant cette tendance, le moral des promoteurs immobilier s’améliore également puisque le solde d’opinion concernant les mises en chantier (différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et la proportion de répondants ayant exprimé une opinion négative), est passé de – 34 points en juillet 2014 à – 9 points en juillet 2015.

LA CONSTRUCTION NEUVE TIRE LE MARCHÉ DE L’ÉTUDE THERMIQUE

Le marché de la construction neuve est intimement lié au chiffre d’affaire des bureaux d’étude thermique et des mesureurs de la perméabilité à l’air. La RT 2012 impose en effet aux bâtiments neuf la réalisation de différentes études tout au long du processus de construction : Etude Bbio, étude finale, DPE neuf, certificat de conformité à la RT 2012 et mesure de la perméabilité à l’air.

NOS PARTENAIRES