Mise en ligne le 16-08-2018

Le déroulement des niveaux d’empoussièrement a connu quelques modifications réglementaires comme vous l’explique WEDGE INSTITUTE, votre organisme de formation des diagnostiqueurs immobiliers.

Le contexte réglementaire

Un arrêté du 30 mai 2018 a modifié l’arrêté du 14 août 2012 relatif aux conditions de mesurage des niveaux d'empoussièrement, aux conditions de contrôle du respect de la valeur limite d'exposition professionnelle aux fibres d'amiante et aux conditions d'accréditation des organismes procédant à ces mesurages. Entré en vigueur le 1er juillet 2018, il en résulte que la norme NF X 43-269 (2017) relative aux prélèvements sur filtre à membrane pour la détermination de la concentration en nombre de fibres par les techniques de microscopie (MOCP, MEBA et META) est désormais d’application obligatoire.

Ce qui change pour les opérateurs en prélèvements d’air amiante

Destinée à aboutir à une sensibilité analytique minimale à la fois plus précise et plus souple en fonction des conditions d’expertise, la stratégie d’échantillonnage et l’analyse ont désormais pour objectifs, non plus d’une sensibilité analytique des mesures a minima d’un dixième de la valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP), mais bien de parvenir à :

  • un dénombrement d’au moins 100 fibres d’amiante
  • à l’atteinte d’une sensibilité analytique inférieure ou égale à 1 fibre par litre
  • ou, en cas d’impossibilité technique des deux premiers objectifs, à une sensibilité analytique pouvant aller jusqu’à 3 fibres par litre

Le contenu des rapports est aussi enrichi. Ils doivent notamment expliquer et justifier toute modification de la stratégie d’échantillonnage.

 

NOS PARTENAIRES