Le tertiaire connaît ses objectifs de réduction de consommation énergétique

Mise en ligne le 27-01-2021

Le logement n’est pas le secteur de l’immobilier concerné par la nécessité de réduire son empreinte environnementale. Les locaux professionnels sont également soumis à des objectifs de réduction des consommations d’énergie qui viennent d’être précisés par arrêté pour le tertiaire.

Deux scénarios possibles pour les locaux tertiaires

Les objectifs de réduction des consommations d’énergie pour les locaux professionnels peuvent être atteints de deux façons :

  • Soit par la réduction de la consommation annuelle par rapport à une année de référence postérieure à 2010. La réduction devra alors atteindre 40% en 2030, 50% en 2040 et enfin 60% en 2050 (à noter qu’en raison de la crise sanitaire, l’année 2020 ne pourra servir de référence) ;
  • Soit par l’atteinte d’un seuil de consommation d’énergie finale déterminé en valeur absolue ; ces valeurs étant définies par arrêté pour chaque secteur d’activités.

Les valeurs absolues connues pour certaines activités

L’arrêté du 24 novembre 2020, paru le 17 janvier 2021 au Journal Officiel, précise ainsi ces valeurs absolues en fonction des différents usages du tertiaire (bureaux et services publics, enseignement, logistique). Il s’agit donc d’un texte-clé pour les acteurs de l’amélioration énergétique des bâtiments qui vont pouvoir enfin proposer des projets de travaux de rénovation adaptés aux enjeux et surtout aux objectifs réglementaires.

Il reste à espérer que ces opérations, parfois lourdes, soient rapidement engagées afin de rendre plus économe le parc immobilier tertiaire et ainsi remplir les objectifs fixés en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Deux autres arrêtés doivent prochainement paraitre pour fixer les valeurs absolues des secteurs primaires et secondaires.

RETOUR AUX ACTUALITES

nos partenaires