Quelles missions pour les futurs accompagnateurs en rénovation énergétique

Mise en ligne le 23-06-2021

Le rapport Sichel, du nom du directeur général délégué de la Caisse des dépôts, propose la mise en place d’un service d’accompagnement des travaux de rénovation énergétique qui pourrait même devenir obligatoire. 


Le Rapport pour une réhabilitation énergétique massive, simple et inclusive des logements privés d’Olivier Sichel a été remis en mars à Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement auprès Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Parmi les nombreuses propositions faites tout au long des 130 pages de ce document, l’idée de la création d’un accompagnement individualisé des personnes souhaitant rénover leur logement semble particulièrement retenir l’attention. 
Le projet de loi Climat et Résilience reprend d’ailleurs cette idée d’accompagnement dans le parcours de rénovation énergétique des ménages. Ce parcours débuterait dès la phase de diagnostic, permettrait d’élaborer un plan de financement et de solliciter des artisans formés à ce type de travaux.


On retrouve donc bien là l’esprit de l’accompagnateur rénov’, véritable fil conducteur du rapport Sichel. Comme le précise Mickaël Nogal, rapporteur du projet de loi et auteur d’un amendement spécifique, deux entités pourraient assumer cet accompagnement : les structures porteuses du guichet du service public et des opérateurs agréés. Pour garantir l’efficacité des aides distribuées, il est également prévu que leur attribution soit conditionnée à cet accompagnement qui deviendrait donc progressivement obligatoire. Cela vaudrait tout autant pour MaPrimeRénov’ que pour les aides de l’Anah. L’échéance du 1er janvier 2023 est évoquée.

RETOUR AUX ACTUALITES

nos partenaires