Une conjoncture favorable aux diagnostiqueurs immobiliers

Mise en ligne le 31-01-2020

Dans son étude bisannuelle sur le marché du diagnostic immobilier, le cabinet d’études sectorielles Xerfi Research dresse un constat propice à l’activité de la profession.

La tendance reste positive pour 2020 !

La bonne tenue du marché immobilier dans l’ancien est l’un des principaux facteurs qui incite à l’optimiste. Avec un niveau record qui s’établit autour du million de vente sur les douze derniers mois, la dynamique est là ! Et les projections laissent à penser que ce haut niveau d’activité devrait perdurer au moins jusqu’en 2022. Dans le même temps, la baisse du chômage, entre autres, favorise la mobilité locative, garantissant aussi des besoins en diagnostic immobilier important. Enfin, le marché de l’amiante avant travaux reste important, soutenu par le lancement de grandes campagnes de travaux par les bailleurs sociaux.

Une progression qui se ralentit

Toutefois, selon l’étude, le marché est proche de sa maturité « en l’absence de mise en place de nouveaux diagnostics obligatoires ». La croissance d’activité du secteur en termes de chiffre d’affaires est aussi tributaire de la course aux tarifs. Dans un contexte ultra-concurrentiel, le nombre d’entreprises a encore augmenté de 3% en 2019, certains opérateurs cherchent à casser les prix au détriment de l’intérêt général de la profession. Xerfi table néanmoins sur une progression d’activité d’environ 8% en 2020 et de 5% en 2021 et 2022.

RETOUR AUX ACTUALITES

nos partenaires